Edito

Reculer pour mieux sauter ?

Le classement en rouge des trois départements de l’académie entraîne le report de la réouverture des collèges à début juin, en même temps sans doute que les lycées et LP.

C’est presque un soulagement pour les collègues d’EPS confrontés à deux incertitudes : est-ce que les conditions sanitaires seront réunies pour garantir la sécurité des personnels et des élèves d’une part, que proposer en EPS tout en respectant les gestes barrières et la distanciation physique d’autre part ? C’est ce qu’ils ont exprimé à l’occasion des réunions départementales organisées en visio par le Snep-Fsu dans la première semaine de mai (plus de 130 participants : voir synthèse dans la lettre d’infos du Snep-Fsu Amiens de mai 2020).

Cela dit, le report ne règle pas le problème et les mêmes incertitudes se poseront très certainement au mois du juin puis à la rentrée de septembre. C’est en quelque sorte reculer pour mieux sauter et remettre à demain la possibilité de surmonter les difficultés d’aujourd’hui.

Par contre, il y a urgence à ne pas différer l’anticipation du monde de demain tel que nous le désirons, à saisir toutes les occasions pour dire « plus jamais ça » et tourner le dos à l’obsession du profit, de la surexploitation et de la surconsommation. Tout le monde s’en portera mieux, à commencer par la planète.

Il ne suffit pas d’y croire pour que ça se réalise, car visiblement on n’en prend pas le chemin. C’est par la mobilisation qu’il faudra l’imposer.

Michel Guélou le 11 mai 2020, premier jour du déconfinement